Le Printemps

Épargnez le matin,

L’orange rosé, le pamplemousse,
La parquet doré, la blancheur du lit,
La fenêtre du printemps, le pépiement,
La beauté des verts sur le chemin matinal,

Cette matinée épargnez-la,

Qui se réveille sans enfance, par habitude,
Le café, le tabac, le trajet, le travail
Peut tout aussitôt se recoucher sans sommeil,
Il ne retrouvera plus la pureté du papier.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s